Edition de BD en Algérie

Zamzam le tiers-mondiste à Alger

Zamzam, un  nom à retenir. C’est celui du héro du recueil de Almo, bédéiste camerounais, intitulé les Mbènguétaires (traduire les européens).

Le recueil est édité dans le cadre du Panaf par Lazhari Labter éditions, mais en fait, il s’agit aussi d’une première puisque jamais auparavant un éditeur algérien n’avait publié un recueil de BD africain en Algérie. Cette première vaut le détour d’autant qu’elle dénote de ce renouveau voulu et espéré par quelques aficionados dont fait partie Lazhari Labter. Effectivement, cet éditeur n’en est pas à son coup d’essai. Il a publié en 2008 «Le dingue au bistouri», une BD tiré du roman éponyme de Yasmina Khadra paru  en 1990 et revisité par le crayon de Mohamed Bousslah, alias Mim. Cet album avait été salué, malgré les critiques, comme un événement, puisqu’on n’avait plus vu de BD éditées en Algérie depuis des lustres.

Les Mbenguétaire est une incursion dans un monde et une société méconnue des Algériens. Les histoires drôles et les portraits des personnages permettent une véritable découverte d’un pays et d’une société qu’on ne connaît pas forcément, même si on est sur le même contient.

La panoplie de personnages que présente Almo dans son album donne une image, certes sous les traits d’une caricature, d’une façon d’être et de penser propre à une société africaine, la société camerounaise. Mais celle-ci intéresse pour ses particularités mais aussi  à cause de toutes ces jonctions et interactions que vivent les sociétés  africaines avec l’occident, qu’elles soient noires ou blanches.

Zamzam est un jeune enfant qui aime le football et le pain fourré au chocolat. Enfant curieux, benjamin d’une fratrie de trois enfants, il vit les aventures d’un enfant de son âge et observe les adultes qui l’entourent.

Lorsque Almo colle un ami albinos à Zamzam, l’allusion et la dénonciation de certaines croyances archaïques et dangereuses en Afrique est sans ambages.

L’auteur a eu aussi la gentillesse de rajouter un glossaire en fin d’album. Des définitions des mots issus de l’argot camerounais «le cam-fran-glais» et des mots inconnus aux non camerounais. Le dessin sobre et précis renseigne sur la maitrise technique de Almo. L’album est à découvrir assurément. 

Par  Amine Esseghir

zz